Tribune de juin 2009

AMATEUR, MAIS A CE POINT !

La convocation précisant l’ordre du jour du Conseil d’administration du Centre Communal d’Action Socialeprévu initialement le jeudi 28 mai et signée du maire n’a pas manqué de nous étonner. Y était annexé,le document réglementaire permettant l’examen du compte administratif 2008, pour justifier l’activitéfinancière du CCAS et les écarts éventuels entre annonces budgétaires et réalisations concrètes. Mais dansce document incontournable, il manquait rien moins qu’une page sur deux ! Notre élue a saisi lemaire par courrier et demandé le report de la séance. Il ne s’agit pas pour nous de reporter une réunionpour entraver la bonne marche du CCAS mais bien au contraire d’être réellement acteurs du fonctionnement de cette instance déterminante dans le domaine social. Nous devons analyser des documents complets remis au moins 3 jours francs avant la date du conseil, pour proposer mais aussi pour nous opposer aux actions qui ne relèveraient ni de l’intérêt du plus grand nombre, ni de la justice sociale ou qui obèreraient l’avenir de notre ville. Le maire a finalement décidé de reporter le Conseil d’administration à notre demande. Au 2 juin, nous sommes toujours en attente des documents complets ainsi que de la nouvelle date du C.A.

LIBRE EXPRESSION, LA PORTION CONGRUE

Il existe peu de panneaux de libre expression sur la ville dont certains peu visibles, qui peuvent accueillir avec complaisance la pub racoleuse des boîtes de nuits offrant des spectacles de strip-tease, mais systématiquement et rapidement nettoyés, dès lors que des partis politiques d’opposition à la majorité municipale ou au gouvernement les utilisent. Certains quartiers comme ceux de Guinette, des Hauts Vallons et Emmaüs Saint-Michel en sont même dépourvus. Vos élus demandent la mise en place de panneaux dans tous les quartiers ainsi que le renforcement de l’implantation déjà existante.

DEFENSE DE L’ECOLE PUBLIQUE

En réponse à l’article de l’Inspecteur d’Académie paru dans le dernier Etampes info, vos élus Etampes Solidaire soutiennent la lutte des enseignants étampois qui s’opposent à la casse du service public de l’enseignement.
Ce qui se joue, c’est la suppression des Rased, la disparition de l’aide individualisée aux élèves en difficulté. C’est aussi la menace qui pèse sur l’existence de l’école maternelle et son remplacement par des “jardins d’éveil”. Demain, l’école gratuite ne commencera plus qu’à 5 ans ! La gratuité et l’égalité de traitement de chaque élève dépendront exclusivement des volontés politiques locales, c’est inacceptable et contraire au principe d’égalité de la République.

Vos élus Etampes Solidaire, Didier Chareille, Sylvie Mathieu, Jonas Malonga, Monique Huguet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide