Parcours de santé / Monique Huguet

La publicité faite sur étampes info n° 781 du 13 février 2009 concernant l’IRM (détaillé en 5 points positifs) masque une réalité toute autre.

Voici l’exemple survenu à une patiente : elle téléphone le 16 février à l’hôpital, au service radiologique, qui lui demande de passer pour remplir un document nécessaire à l’obtention d’un rendez-vous. Cette personne se déplace donc et remplit le document et obtient un rendez-vous… pour le 30 mars 2009, soit un mois et demi plus tard.

Le plus fort est que cette patiente a eu de la chance car, vu le peu de places disponibles sur les plages horaires dédiées au service public, le rendez-vous peut être donné sur une des plages horaires dédiées aux médecins privés, pratiquant des dépassements d’honoraires… Le patient doit alors se rendre au cabinet où exerce le radiologue… (Étampes ou bien + loin … Arpajon par exemple). Notre patiente «chanceuse» se rend à l’hôpital le 30 mars pour son rendez vous de 9 h … Seulement là, on l’informe que l’appareil est en «maintenance» qu’on a essayé de la prévenir par téléphone chez elle… Mais, trop tard! Le service de radiologie la contactera pour lui proposer un autre rendez vous… car (je cite) «les possibilités offertes au public étant les lundi ou jeudi, il va falloir trouver un petit moment entre deux autres rendez-vous déjà attribués… Mais heureusement cela ne doit pas être urgent !!!!!» (fin de citation).

Quelques jours plus tard, cette patiente rappelle pour avoir ce nouveau rendez-vous car l’hôpital ne l’a pas contactée, il est fixé au 4 mai à 11 h30. Cette patiente a donc passé son IRM et a attendu les résultats pour la semaine suivante sans commentaire d’aucun radiologue de l’hôpital. Elle a dû se rendre chez son médecin traitant.

Résumé : un rendez-vous sollicité auprès du service public hospitalier d’Étampes (sans dépassement d’honoraire) à la mi-février ne sera possible que début mai… (près de 3 mois d’attente).

Est-il normal qu’un service public fonctionnant avec du matériel et du personnel public (en quantité très insuffisante !) ne puisse pas exercer dans de meilleures conditions ? Est-il normal que des praticiens du privé (avec dépassements d’honoraires) viennent faire des vacations en nombre considérable : pour l’IRM il semblerait que 80% du temps soient destinés au privé et les 20 % restants aux patients du secteur public !! Mais à quelle heure pratique-t-on les examens que nécessitent les patients hospitalisés ? en nocturne ?

Autre précision : la très belle interview, toujours dans Étampes Info, donnée par Madame la Directrice de l’hôpital d’Étampes stipule que l’IRM permettrait de refaire des mammographies… il y a là erreur sur l’information !..L’IRM ne permet pas de faire des mammographies… et cet examen ne se pratique plus dans le service de radiologie ! Il faut donc aller le passer… Devinez où ? Dans le privé !!!

A titre indicatif, le dépassement d’honoraires du radiologue d’une clinique des environs est de 100€ pour une IRM.

Monique Huguet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide