Tribune d’ octobre 2009


POUR UNE REGIE PUBLIQUE DE L’EAU

 

 Notre tribune parue dans Étampes info du 5/12/2008, rappelait un point important du programme présenté par notre liste : faire baisser le prix de l’eau et économiser cette ressource si précieuse.

Alors que le SMIC mensuel passait selon l’INSEE de 1286 € en avril 2004 à 1337 € en avril 2009 (soit une augmentation de 4% seulement), l’indice des prix pour cette même période progressait de 8,3%. Qu’en est-il du prix de l’eau ? Il suffit de ressortir nos factures pour constater que l’augmentation de son prix est bien supérieure à celle de nos salaires. A Étampes, le mètre cube d’eau coutait 3,07 € en avril 2004 pour atteindre 3,76 € en avril 2009, soit une augmentation de 22,5% en 5 ans !

INTOLERABLE et INJUSTE : en dix ans (de 1999 à 2009), le prix de l’eau à Étampes est passé de 2,55 € le mètre cube à 3,76 €, soit une hausse de 47,50 % !

A qui profite cette augmentation ? Pas à la commune d’Étampes dont la part liée à la consommation est restée sur notre facture à 0,12 € par mètre cube et à 0,18 € pour le traitement du même volume d’eaux usées, mais principalement à la Société des Eaux de l’Essonne, société privée dont le contrat qui la lie à notre commune arrivera à expiration en 2010 Le seul prix de l’abonnement est passé pour cette même période de 8,88 € à 10,14 € (+ de 14% d’augmentation), auxquels viennent s’ajouter les parts revenant à la SEE concernant la consommation propre et celle concernant la collecte et le traitement des eaux usées, passant de 3,20 € à 4,16 €, soit une hausse de 30%.

Lors du dernier Conseil municipal, le maire a annoncé que l’audit sur l’eau demandé par la municipalité serait présenté à la Commission Consultative des Services Publiques Locaux lors des réunions prévues les 5 et 19 octobre prochain. Nous étudierons donc très attentivement ses conclusions.

Nous pensons que de telles hausses sont inacceptables pour les habitants : une augmentation du prix de l’eau supérieure à presque 4 fois l’inflation et plus de 7 fois celle du SMIC constitue une injustice criante.

Quand bien même la durée d’un nouvel engagement serait plus courte et les tarifs renégociés à la baisse pour les usagers, nous pensons qu’un contrat ne doit pas être révisé selon des indices inflationnistes, incompréhensibles voire opaques.
Coefficient correctif du contrat :
K1= 0,15 + alpha SC/SoCo + beta PsdC/PsdCo + gamma TP10,3/Tpo10,3 + omega El/Elo

Ces clauses assurent une rente de situation à des groupes capitalistes qui ne servent pas l’intérêt général. L’eau ne doit plus être gérée par une société privée.

Pour nous, comme le précise le Code de l’environnement, « l’eau fait partie du patrimoine commun de la nation ». Sa gestion doit donc revenir au service public !

Vos élus Etampes Solidaire
Didier Chareille, Jonas Malonga, Monique Huguet, François Jousset.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide