Tribune de juillet 2010

Pour une démocratie vivante et partagée

Sauriez-vous dire quand se tiendra votre prochain Conseil de quartier ou qui le compose ?

Avez vous souvenir de ce qui s’est dit lors de sa dernière réunion, quelles décisions y ont été prises ? Probablement pas ! Mais rassurez vous, vous n’avez pas àvous sentir coupable de vous tenir si mal informés.

La réalité est bien plus simple : l’information n’existe pas !

Quoi qu’en dise le maire, la participation des Étampois au devenir de leur ville n’est pas au coeur de ses préoccupations. Les Conseils de quartiers en restent au stade théorique et celles ou ceux qui émettent le voeu d’y participer, se voient systématiquement opposer un refus. Pour faire vivre enfin une démocratie partagée, il est temps que la démocratie locale puisse s’exprimer, c’est pourquoi depuis toujours, Étampes Solidaire, liste du rassemblement de la gauche, des écologistes et républicains,demande une information régulière sur les dates et lieux des réunions enfin ouvertes à tous les habitants, un mode de désignation transparent des personnes y siégeant et la publication de cette liste, afin d’en faire le relais efficace des besoins ou idées des habitants et enfin, des comptes rendus portés à la connaissance de la population, par le bulletin municipal, par voie d’affichage ou tout autre moyen. La démocratie locale n’est pas une réalité virtuelle, juste pour faire bien dans le bilan du mandat.

Grâce au débat et à l’échange, elle favorise l’expression et la participation des habitants dans la vie de la collectivité. Elle modifie les rapports entre des acteurs qui agissent et des usagers qui subissent de manière à trouver des solutions durables.

F. Marlin casse le marché du samedi

C’est bien sûr, pour « redynamiser » un marché populaire, rien de mieux que de l’amputer de moitié…

C’est ainsi qu’a été présentée la fermeture du marché le samedi après-midi, rompant avec une tradition locale d’un marché populaire se tenant sur la journée, un marché qui brasse les populations, favorise les échanges, permet les achats de faible prix.

Mais ce dynamisme là, semble totalement échapper au maire UMP. Incapable de donner un nouveau souffle à cette ville et de comprendre les aspirations profondes des Etampois, le maire ‘’s’assoit’’, une fois de plus, sur l’avis des habitants.

Les commerçants non sédentaires qui contribuent à maintenir la diversité du commerce en centre ville méritent le respect. Visiblement, pour le maire, ils comptent peu et ont été prévenus de façon fort peu courtoise : à partir du 3 juillet, dès 15 heures, s’ils sont encore là, ils risqueront une amende.

Le déclin définitif de ce marché est donc écrit ! Une fois encore, les élus de l’opposition n’ont pas été consultés, pas plus que les habitants. F. Marlin a décidément peur de l’expression démocratique des Etampois.

Vos élus Étampes Solidaire.

Didier Chareille, Jonas Malonga, Monique Huguet, François Jousset

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide