Tribune d’octobre 2010

LA MAIN À LA POCHE

C’est ce que vont devoir faire les étampois pour financer les différents projets de la ville dont le bulletin de la majorité municipale se fait abondamment l’écho.

Sous couvert de désengagement des partenaires, crédo habituel de notre maire, la majorité municipale coincée entre des promesses trop vite faites et son incapacité à aller chercher des subventions, choisit une autre voix : FAIRE PAYER LES ÉTAMPOIS !

Seuls, ils devront mettre la main à la poche pour le nouveau groupe scolaire des Hauts Vallons, l’aménagement de l’avenue de la sablière ou le futur musée.

En choisissant de s’abstenir sur la délibération regroupant la construction du groupe scolaire des Hauts Vallons et son financement, les élus d’Étampes Solidaire,Rassemblement de la gauche, des écologistes et républicains, ont fait le choix de marquer leur opposition aux financements proposés et aux méthodes scandaleuses employées pour faire « passer » ce projet.

NOUS NE POUVONS CAUTIONNER une délibération autorisant des travaux pour un montant de 6,2 millions d’€ alors que nous avions déjà voté le 30 juin une délibération pour ce même projet d’un montant de 4,9 millions d’€.

NOUS NE POUVONS VOTER pour un financement qui fait porter sur les seuls contribuables Étampois, le coût de la réalisation dont les 1,5 millions d’€ budgétés sur 2010 ne font que masquer l’emprunt de 3,5 millions d’€ sur le budget 2011, qu’il faudra rembourser avec les intérêts, les 2,1 millions d’€ de la communauté de communes que les Étampois paient également au travers de la nouvelle taxe additionnelle contre laquelle nous nous sommes prononcés et les 1,4 millions d’€ de fonds propres de la ville qu’ils ont constitué avec nos impôts locaux.

NOUS NE POUVONS TOLERER que la majorité municipale se révèle incapable de trouver auprès de ses partenaires que sont non seulement le Département, la Région mais aussi l’État et la CAF, la moindre subvention.

NOUS NE POUVONS ACCEPTER que le Conseil municipal se soit réuni le 30 août dans la précipitation et la confusion la plus totale, le maire refusant d’ajouter à son ordre du jour un point concernant les nouveaux horaires du marché, sans tenir compte des 2700 signatures de la pétition qui lui était remise.

LES ÉTAMPOIS EN ONT ASSEZ d’entendre comme seul argument le « c’est pas moi, c’est eux » du maire et d’avaler une pilule qui devient de plus en plus indigeste.

ILS NE VEULENT PLUS être les « vaches à lait » du maire UMP de la ville. Il est grand temps de rompre avec cette pratique où les décisions se prennent en petit comité, où le seul échange avec la population est de lui présenter la facture. OUI, il est grand temps  de partager avec les habitants de cette ville la démocratie locale en leur permettant de participer pleinement  et sereinement aux décisions qui mettent en jeu leur avenir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide