Comité d’éthique d’Etampes, du toc, du vent, le néant

Le mercredi 10 novembre, se tenait en mairie une réunion du Comité d’éthique de la vidéosurveillance. Cette dernière étant désormais rebaptisée, avec une hypocrisie sans nom, « vidéo protection ».

Protection, mon œil !

Ces très coûteuses caméras n’ont jamais vraiment empêché grand-chose et il faut beaucoup de propagande (à Etampes comme ailleurs) pour valoriser ce gadget sécuritaire.

Réunion donc, après plus d’un an sans aucun travail et sans la « fameuse » charte, véritable arlésienne; alibi pour donner un costume acceptable au joujou sécuritaire du maire qui, rappelons-le, préside ce « machin » et qui, comme à son habitude a brillé par son absence.

Pas d’ordre du jour, aucun document de travail transmis. Bref, une mascarade de plus. Mais il faut y être et nous y sommes, notamment pour dénoncer la politique « big Brother » de la droite locale, tenter de faire barrage aux décisions absurdes et mettre en évidence la collusion de la majorité et de l’élu issu de la pseudo liste de gauche (alliée au Modem en 2008).

Exemple :

L’article 4.2 du projet de charte s’intitule « Evaluation du fonctionnement et de l’impact du système de vidéo protection » laissant envisager un rôle au comité d’éthique. Mais la première phrase de l’article vient mettre fin immédiatement à toute efficacité potentielle en limitant définitivement sa portée à «… l’élaboration chaque année d’un rapport sur son activité… » (Celle du comité).

Nous avons relevé cette contradiction et demandé à ce que le travail du comité ne se limite pas à dresser un rapport sur sa propre activité (sa « nano activité » devrait-on dire). Si comité il doit y avoir, donnons-lui une réelle mission, un pouvoir d’investigation.

Que nenni ! La majorité a retiré le titre actuel de l’article, sur proposition de l’élu de la pseudo gauche-Modem !

« …il suffit de modifier le titre de l’article… » Dixit

Et le titre fut modifié. Beau travail, en moins de temps qu’il n’en faut pour constater que l’on est fliqué en permanence, ils ont interdit tout début de pertinence à leur gadget.

C’est pitoyable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide