A VOUS DE JUGER (tribune du mois de décembre 2010

Eléments de base de la démocratie locale, les Conseils de quartiers sont les rouages indispensables du dynamisme local. Hélas, la loi encadrant ces Conseils est suffisamment floue et ambigüe pour que sa mise en œuvre conduise à deux sortes de finalité :

– Faire que les citoyens s’investissent plus et mieux dans leur ville. Voir les décisions communales s’enrichir et s’améliorer, les services mieux reliés à la demande sociale. Bref, construire un « vivre ensemble » qui progresse, une force de propositions et d’initiatives. C’est aussi un lieu où l’on doit pouvoir porter des revendications en termes d’équipements publics comme l’assainissement, l’eau, la voirie… ou la contestation des mutations urbaines. Une telle démarche impose bien sûr de laisser une place centrale aux habitants, d’instaurer un débat public durable afin de chercher avec eux des solutions aux problèmes de la collectivité.

– Au contraire de tout cela, on peut doter les quartiers de la ville de telles structures dans l’objectif d’asseoir son pouvoir d’influence, ces Conseils étant « les yeux et les oreilles de la mairie ». Des instances qu’on laisse vivre sans préciser leur objectif, sans les investir d’espoirs de changement, et sans se donner les moyens de les faire fonctionner.

Elus d’opposition, nous pourrions bien sûr décider par principe, que la ville d’Étampes se range dans la seconde catégorie. Nous laissons au maire UMP de la ville le monopole de telles méthodes idéologiques et partisanes. Chaque Étampois(e) peut en effet constater par lui même que ces Conseils de quartiers sont incapables de nous délivrer une information transparente, claire et accessible à tou(te)s. Aucun citoyen « de base », en dehors de ceux cooptés par le Maire, ne peut donner son avis sur les projets portés par la majorité. Le meilleur exemple n’est-il pas celui du marché centre ville où il a fallu que les élus d’Étampes Solidaire, Rassemblement de la Gauche, des Écologistes et  Républicains, mettent en place une pétition pour que le Maire organise à son tour une consultation et transforme en « expérience » la mesure qu’il avait voulu imposer de façon autoritaire ?

Aucune séance plénière, invitant les habitant(e)s n’est organisée et il est impossible par ailleurs d’assister à l’une des deux seules séances annuelles. Récemment, le site de la ville, affichait les lieux et horaires des prochaines réunions des Conseils de quartiers donnant à croire qu’elles étaient ouvertes au public, il n’en est rien. Nous en avons nous même fait l’expérience en nous faisant éconduire avec véhémence de la réunion du quartier St Gilles.

Oui, c’est bien à vous de juger! Mais sur des faits et non pas sur le blabla éculé de la propagande municipale. Notre seul souci, ce sont les Etampois, et tout ce qui peut concourir à améliorer leur vie.

Vos élus Étampes Solidaire.

Didier Chareille, Jonas Malonga, Monique Huguet, François Jousset

Blog : http://etampes-solidaire.over-blog.com– contact : etampesolidaire@free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide