Tout est à moi, rien n’est à eux…

Au 21éme siècle, est-il encore possible de manipuler une population ? En toute logique non, les sources d’informations étant diversifiées et abondantes : radio, télévision, presse écrite.       Mais au quotidien,  nous baignons pourtant dans une idéologie dominante. Au niveau Européen et Français c’est le néo-libéralisme. Principe du libre échange et de la fameuse concurrence libre et non faussée…

Au niveau municipal, c’est l’idéologie de l’individualisme qui domine en faisant passer les intérêts particuliers avant l’intérêt général* ! Elle se décline à plusieurs échelles (quand la discipline est bien maitrisée). Par exemple, en flattant l’égo d’un quartier au détriment de toute la ville : « l’année 2011 verra la réalisation d’importants projets en votre faveur et pour votre quartier ». La réflexion municipale consistant à apporter une réponse qui est bonne pour un Etampois et mauvaise pour des milliers d’autres. Illustrons le propos : faire 8 cérémonies de vœux à Étampes, c’est bon pour le rayonnement du Maire, mais pas bon  pour les impôts des Etampois.

Mais si jamais les habitants d’un quartier n’ont pas compris le concept de l’individualisme, la municipalité décide d’en remettre une couche lors de vœux spécifiques. Le Maire allant jusqu’à déclarer sur le carton d’invitation être « Au service d’un quartier et de tous ses projets qui font le lien entre tous les habitants ».

Pour cette année, la droite n’a donc  pas choisi de modifier la politique locale. Diviser pour mieux régner : c’est simple et vieux comme le monde. Séparer et opposer,  la classe moyenne à  la classe la plus défavorisée, le lotissement du bas (C&D) au lotissement du haut (A&B). Voila l’objectif affiché en organisant trois cérémonies séparées pour les vœux sur le même quartier. C’est un acte tangible et irréfutable de cette volonté organisée de casser les liens sociaux et la solidarité des habitants.

Mais revenons un instant à la phrase suivante : « l’année 2011 verra la réalisation d’importants projets en votre faveur et pour votre quartier ». C’est assurément pour nous rappeler la réalisation d’une école et d’une structure multi accueil sur le plateau de Guinette ? Sans oublier la déclaration implicite que ces structures semblent réservées exclusivement aux nouveaux résidents… Pour autant, les enfants du quartier ne vont pas rester éternellement en maternelle et en primaire.La fréquentation de l’école va se réduire quand les enfants arriveront en âge de fréquenter les bancs du collège ?

Nous conseillons au Maire de louer cette structure au conseil général pour en faire un collège. Plus tard au conseil régional pour en faire l’annexe du futur Lycée. Cette remarque ironique montre une fois de plus l’absurdité de cette politique clientéliste qui nous fait oublier le fondement même de notre vie en commun : la république. L’école des Hauts Vallons est d’abord une école de la république : c’est un bien commun à tous les Etampois, le fruit de notre investissement collectif. N’en déplaise aux nationalistes de tous les bords, plusieurs générations de petits Etampois se croiseront dans cette école au fil de l’évolution démographique et surtout des quartiers qui l’entourent.

Ne répondons pas aux sirènes du clientélisme qui légitiment l’arbitraire dans la gestion de la cité !

 * Une règle de notre République qui signifie que chacun doit dire ou faire, non pas ce qui est bon pour lui-même, mais ce qui est bon pour tous.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide