« Lendemains de fêtes » difficiles…

Après avoir assisté aux nombreuses cérémonies des vœux organisées par la majorité municipale pour l’année 2011, l’actualité ramène les étampois à la réalité de la vie quotidienne. En une vingtaine de jours, les revalorisations tarifaires de différentes grandes sociétés se sont succédées : EDF et SNCF (+3%), assurance habitation et auto (de 3,5 à 8,5%), mais aussi la SEE qui révise déjà le prix de l’eau, sur le contrat négocié courant juillet…

Dur retour à la réalité pour les étampois, comme pour le reste des français, dans cette société qui marche sur la tête, rémunérant toujours plus les grands patrons et toujours moins le travail de millions d’autres.

Et le service public dans tout ça ? Il est montré du doigt et battu en brèche par nos « zorros du gouvernement ». Localement les résultats de cette politique ne sont pas flatteurs.

Petit retour sur l’épisode neigeux de décembre : Etampes, dotée d’un service public de qualité fait dégager ses rues impeccablement le dimanche par ses employés communaux d’astreinte… A refaire le lundi… Et quand dans le même temps nos députés votent la diminution des budgets de l’équipement (-30%)… les problèmes s’amplifient. Combien d’entre nous sont bloqués, 2 heures ou plus, sur la RN 20 ? Ou simplement en retard pour récupérer les enfants à l’école ? Economiquement, c’est un désastre : entreprises au ralenti, perte d’une journée de congé ou RTT pour les salariés, et l’investissement dans le déneigement de notre ville en sera inefficace…

Bien sûr, le député maire nous rappellera certainement qu’il n’a pas voté le budget de la France…Voilà qui a de quoi nous amuser lorsqu’il donne une leçon de politique à ceux qui ne votent pas le budget communal.

Rappelons simplement que ce n’est pas la construction de l’école des Hauts Vallons/Guinette que nous avons mis en cause, mais son financement : la mandature UMP d’Etampes nous a couté 800 000€ de subvention pour  cette école parce qu’elle est située en dehors du périmètre permettant la participation du conseil régional. Quand on se refuse à mettre l’entrée de l’école dans le quartier de Guinette classé Zone Urbaine Prioritaire, il ne faut pas s’étonner de ne pas récupérer les subventions. A croire que la majorité municipale ne sait plus lire un cahier des charges d’attribution de subvention…et que les Etampois seront éternellement les vaches à lait de cette politique inconsistante!

Les élus d’Étampes Solidaire, Rassemblement de la Gauche, des écologistes et républicains,réclament de la cohérence et de la sobriété… dans l’action publique, refusent cette politique locale qui tolère et amplifie les inégalités, refusent de compenser systématiquement, le désengagement de l’état en faveur de baisses d’impôts pour les plus riches d’entre nous !

Vos élus Étampes Solidaire.

Didier Chareille, Jonas Malonga, Monique Huguet, François Jousset

Blog : http://etampes-solidaire.over-blog.com– contact : etampesolidaire@free.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide