Grande fatigue…. MAIS GROSSE COLERE !

Monsieur Colombani est-il tombé sur la tête ?

C’est une question que bien des étampois sont venu nous poser en découvrant dans Etampes info, la tribune de la majorité municipale normalement consacrée au débat d’orientation budgétaire. La prose signée du maire adjoint, n’en fait état à aucun moment.

Pas le moindre paragraphe, pas la moindre ligne, pas le plus petit mot sur le sujet !

Mais si la cigale Colombani continue de chanter, remarquons que le refrain a bien changé. Faut-il qu’elle soit fort dépourvue cette cigale que voila, pour venir crier : « Scandale! » chez les petites fourmis étampoises ses voisines.

Il est tout de même affligeant, derrière toutes ces « fableries », de constater qu’au-delà de ces pseudo offuscations, la majorité municipale cache le vide quasi sidéral de ses idées, qu’elle n’a rien à dire sur les orientations budgétaires qu’elle entend mener  pour les étampoises et les étampois qui, comme le rappelle si justement Monsieur Colombani, ont exprimé en 2008, leur préférence.

Ce qui nous scandalise, c’est que le premier adjoint se permette de mépriser à ce point des habitants qui ont fait un choix différent.

Car s’exprimer de la sorte, c’est cracher à la figure de la démocratie, dire aux gens qu’ils n’ont pas le droit d’avoir une opinion différente de celle de la majorité et que si jamais ils en avaient une, il n’en serait fait aucun cas.

Pourtant, les opinions changent, évoluent, comme en témoignent les résultats des élections régionales de 2010 sur Etampes et la raclée infligée à l’UMP locale.

Non seulement les opinions évoluent, mais des projets mis en place avec cette autorité qui caractérise nos édiles, peuvent rencontrer l’hostilité d’une majorité d’étampois.

La réorganisation « made in Marlin », du marché centre ville en est l’exemple le plus significatif. Les usagers ont très massivement exprimé leur attachement à un marché toute la journée et leur mobilisation a contraint le maire à battre en retraite. Ce qui n’appelle de notre part aucun triomphalisme revanchard mais au contraire beaucoup de vigilance car la nature même de cette majorité municipale est d’imposer sa loi.

Alors que l’échéance de printemps est passée et que rien n’a encore changé, nous découvrons que c’est maintenant par la manipulation, par la ruse et le déni des autres qu’elle entend imposer à tous, son modèle de marché idéal, débarrassé de tout ce qui peut la gêner et faire de l’ombre à son projet de ville propre et bien aux ordres.

Oui, décidément Monsieur Colombani a bien des raisons d’être en colère, à commencer par l’incapacité de ceux là même qui prétendent avoir la confiance des étampois, à gérer la ville sereinement, de cette sérénité indispensable à toute action réfléchie et partagée. Car la confiance est une chose fragile, un lien ténu qui peut se rompre à tout moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide