La finance mondiale s’invite à Etampes : merci l’UMP !

Sans interruption depuis 2007, les français vivent au rythme de la crise financière qui se transforme progressivement en crise du système bancaire. Les médias parlent de la dette et nous assistons chaque jour à un concours Lépine pour casser au  plus vite nos droits sociaux afin de « rétablir » les comptes de la nation. Les esprits droitiers qui nous dirigent aujourd’hui jugent cette politique nécessaire, ne voulant pas remettre en cause leur politique permettant des baisses d’impôts pour les plus riches, l’accumulation d’argent scandaleuse des 7 % les plus riches de la population et l’appauvrissement du reste de la population.

 

Les Etampois sont loin d’être préservés de ce mouvement avec un député maire qui décide et exécute cette politique économiquement irresponsable d’austérité en direction des ouvriers, salariés de notre pays pour satisfaire la finance. Localement sous couvert d’un hôpital plus efficace, l’UMP traduit cette politique en autorisant la fusion de l’hôpital d’Etampes avec Dourdan. Un hôpital fonctionnant déjà en sous-effectif doit-il subir encore des restrictions budgétaires mettant à mal notre service public de proximité ? Le comble du cynisme est de voir le même élu qui engage la procédure de restriction budgétaire,soutenir les salariés! Un vrai pompier pyromane ! Son seul but est de se mettre en avant, contrôler la communication sur le sujet et éviter un conflit d’envergure qui ferait reculer leur politique !

 C’est toujours sous l’impulsion de la finance que ces décisions sont prises : citoyens vous dépensez trop, les riches ne peuvent plus payer ! Pour parachever le travail, la majorité, qui a déjà le doigt sur la couture au service des banques, emprunte pour son « plan de relance » local aux mêmes étrangleurs de nos services publics. La finance décide, la majorité municipale l’applique !

 DEXIA, ROYAL BANK OF SCOTLAND,

 Voila la liste des banques dans lesquelle l’équipe municipale, en bon père de famille, a emprunté ! Tous ces emprunts représentent un danger potentiel pour les Etampois. Ils sont à taux variable basés sur l’évolution comparée du franc suisse, de l’euro, du yen et du dollar à l’aide de formules absconses. Le bouclier social du maire qui protège n’existe plus : il casse nos services publics, feint de les défendre et fait alliance de circonstance avec les tripoteurs d’argent. La petite histoire de ce risque énorme, pris par une majorité municipale irresponsable, va gonfler la charge de la dette des étampois de 1 200 000€*. Il est clair que nous n’avons pas les mêmes valeurs pour endetter une ville avec des produits toxiques et dans le même temps baisser de 150 000 € le budget du CCAS.

Mesdames, Messieurs de la majorité un peu de respect pour les plus démunis, un peu de respect pour les Etampois qui ne demandent pas d’être précarisés un peu plus par la collectivité.

Nous demandons le rachat de ces prêts toxiques afin que les étampois ne soient pas soumis à la spéculation des marchés financiers !

 Pour en savoir plus :

*http://www.liberation.fr/societe/01012360988-votre-commune-est-elle-infectee-par-un-emprunt-toxique

 http://www.liberation.fr/politiques/01012361119-collectivites-dexia-s-est-paye-leur-dette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide