Droite locale cherche idées désespérément ?

« Concernant l’opposition, que dire ? Rien de neuf » écrivait M. Marlin dans sa dernière tribune. « Concernant l’opposition, que du neuf » aurait-il dû dire.

Après la lourde défaite de la droite aux sénatoriales pour lesquelles il était candidat et compte tenu de son quasi abandon de l’Assemblée nationale (dont il continue pourtant de toucher les indemnités), M. Marlin aura peut-être un peu plus de temps à consacrer à la consacrer à la ville? On peut toujours y croire !

En attendant, faute d’idées personnelles ou venant de son équipe d’élus, il pille allègrement celles d’Étampes Solidaire. Avec seulement 4 Conseillers (contre 30 pour l’équipe UMP) vos élus du Rassemblement de la Gauche, des Écologistes et Républicains, font à chaque Conseil municipal des propositions systématiquement écartées mais qui réapparaissent quelque temps plus tard dans… Étampes Info !

La dernière en date : notre proposition de motion au Conseil municipal du 29 juin « Visant à mettre en place des potagers pédagogiques dans toutes les écoles de la ville » rejetée par Melle Girardeau (présidant la séance) sans être débattue ni soumise au vote. Quelle surprise de lire dans Etampes Info de rentrée : «  La ville a le souci d’avoir un jardin pédagogique au sein de chaque école pour permettre la découverte de la nature aux enfants. » Enseignante à Étampes, Melle Girardeau devrait pourtant savoir que ça n’est pas bien de copier sur son voisin. Mais qu’importe, après tout, on ne copie que les meilleurs.

Cette constatation révèle bien le malaise de plus en plus pesant qui règne au cœur de cette majorité municipale à bout de souffle, si tant est qu’elle en ait eu un jour ? Elle met au grand au jour l’absence d’écoute des habitants, l’indifférence face à leurs attentes et besoins, l’incapacité chronique d’une équipe dirigeante à proposer un programme municipal cohérent et crédible.

Pour reprendre Voltaire que notre adjointe à la vie scolaire aime à citer : « Il est bien difficile, en géographie comme en morale, de connaître le monde sans sortir de chez soi ».

LE MAIRE JOUE LES FINANCES DE LA VILLE A LA ROULETTE (RUSSE)

Plus inquiétante est la situation financière de la ville. Le journal Libération révèle que la ville d’Étampes a contracté des emprunts dits toxiques auprès de la banque DEXIA. Le surcoût estimé de ces emprunts serait de 10,24% soit 1 200 000 € pour un total emprunté de 13 000 000 €. Encore faut-il ajouter à ce montant l’emprunt de 4 200 000 € contracté en 2010. Pourquoi un tel silence de la part du maire? Alors que d’autres villes ont déjà porté plainte contre DEXIA, ce manque de réactivité montre une fois encore la légèreté avec laquelle la majorité gère notre ville déjà surendettée. Les retombées sur les impôts locaux seront lourdes pour le porte-monnaie des habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide