Questions écrites posées au Conseil municipal du 26 septembre 2012

Question de Didier Chareille

 

La ville manque cruellement d’équipements urbains destinés au bien-être de tous. Où se trouvent donc les parkings à vélos aux abords des équipements sportifs (gymnase, piscine…) ou administratifs (mairie, PAD, la poste….) ?

 

Question de Jonas Malonga

 

L’avenue des Noyers-Patins et la rue Jean Mermoz sont séparées par divers obstacles, sans doute nécessaire au moment de la construction et l’aménagement du Quartier des Hauts-Vallons. Ne serait-il pas temps maintenant de permettre la libre circulation aux riverains des 2 quartiers ?

 

Question de Monique Huguet.

 

Depuis que la voirie a été refaite rue des Aveugles, les trottoirs ainsi que les emplacements de stationnement ont été dématérialisés. Toutefois il semblerait que certains riverains se réservent les emplacements attenants à leurs propriétés, en interdisant ainsi l’accès aux autres usagers. Un rappel du bon usage de l’espace public peut-il être fait aux habitants de la rue ?

 

Question de François Jousset

 

Les moulins ont tenu une place prépondérante à Étampes pendant des siècles. On en a totalisé environ quarante sur les différents cours d’eaux qui traversent la ville dont bon nombre de moulins à farine. Leur rôle économique et historique n’est plus à démontrer, il suffirait pour cela de relire le père Goriot de Balzac, ou l’histoire de la révolution Française, marquée par l’épisode de Jaques Simoneau.

Étampes ne peut oublier cette part importante de son histoire et de son patrimoine

Acquérir et remettre en état l’un de ces moulins, en faire un lieu de mémoire, entretenir la persistance d’un savoir faire pleinement élaboré, aurait dû être une préoccupation de la ville depuis des décennies.

Monsieur le maire, le moulin de Chauffour est sans doute le dernier à posséder encore sa roue et une bonne partie de son mécanisme.

La ville d’Étampes ne pourrait-elle pas en faire l’acquisition afin d’en faire l’aboutissement de cette route qui traverse la Beauce et que l’on appelle la route du blé ?

Cette route court sur plus de 500 km et permet aux visiteurs de découvrir le patrimoine local. Elle fédère les acteurs de la Beauce et contribue à la dynamique territoriale.

Étampes pourrait à son tour en tirer pleinement profit, il serait désastreux qu’elle laisse passer cette ultime occasion.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide