La majorité municipale et sa tribune, première partie….

Tribune municipale de Droite : la dictature de l’émotion !

Dans sa dernière tribune (Etampesinfo n°910) , l’équipe municipale de la majorité a encore oublié de parler d’Etampes et de la vie locale. Nous avons simplement eu droit à un condensé de toutes les techniques de communications d’une droite réactionnaire qui dirige notre ville. Plutôt compréhensible, vu les derniers évènements locaux. Silence dans les rangs de la majorité quand les armes sont en transit ! Silence dans les rangs de la majorité quand la camera n’a pas vu passer les armes ! Silence dans les rangs de la majorité quand la zone unique va faire baisser le coût du transport collectif des Etampois !

En débutant la tribune sur le drame d’Echirolles, Franck Marlin et sa majorité exploite l’émotion d’un drame pour susciter une adhésion à un argumentaire droitier déroulé tout au long de sa tribune. Mais la mort de n’arrête pas les discours populistes de Franck Marlin et les parents Etampois ne lui disent pas merci pour cette exploitation politicienne d’un fait divers grave ! Nous adressons toutes nos condoléances aux parents des enfants du drame d’Echirolles.

La camera aurait-elle empêché cette rixe mortelle ?

Non au mieux elles confirment les conclusions déjà établies des enquêtes de terrain. Une dépense qui renchérit le coût de la fiscalité locale pour une inefficacité relative au niveau de l’investissement. L’ancien procureur de la république de Nice, Eric de Montgolfier, estime d’ailleurs que les caméras sont peu efficaces pour protéger les personnes. “Quand vous êtes victime d’une agression, s’il y a une caméra et que cela ne vous a pas empêché d’être victime, est-ce que vous serez consolé qu’on vous dise « il y avait une caméra, on va trouver l’auteur,» la victime restera victime… Un système qui empêcherait les gens d’être victimes serait un bon système, mais un système qui ne permet que de trouver les auteurs, c’est un système de demi-échec, parce que l’infraction a été commise”. Oui à la police de proximité, non à la surveillance généralisée !

D’Amiens à Etampes, une efficacité impossible à démontrer !

Le dernier rapport d’expertise sur la vidéosurveillance demandé par la ville d’Amiens sur l’efficacité de son propre système nous offre un préambule d’expertise frappant. Le cabinet Althing, spécialisé dans les audits de sécurité pour les collectivités territoriales, indique en préambule : « L’analyse de l’impact de la vidéoprotection sur la délinquance d’un territoire donné est un travail délicat à mener, tant les liens de causalité entre vidéo et évolution de la délinquance sont difficilement démontrables. » Cette remarque est aussi valable pour notre ville dont les données statistiques entre les zones vidéo-surveillées et non vidéo-surveillées ne sont jamais publiées. Et pour cause, Lyon et Boulogne Billancourt ont été épinglées par l’inefficacité du système en publiant ce type de données.

De la vidéo protection à la vidéo répression…

L’appellation vidéo-protection est un fond de commerce électoraliste basé sur le sentiment de sécurisation propagé par le discours idéologique de la droite municipale ! Pourtant celui-ci n’a plus aucune prise sur la population à partir du moment où nous le confrontons à la réalité des faits divers locaux ! Agression, vols de sac à main, homicide, tout cela n’a pas été empêché par le réseau Etampois de caméras ! Tout au plus, il sert dans l’aspect répressif de quelques affaires mais ne solutionne pas les conséquences psychologiques des victimes d’agressions ! Et ce ne sont pas les élucubrations du maire d’Etampes entendues lors du Conseil municipal du mois de juin 2012, inspirées d’un scénario de série américaine, qui convaincront les étampois… Si le verrou de la communication sur la vidéo protection tombe, l’argument populiste et électoraliste s’écroule !

Un commentaire sur “La majorité municipale et sa tribune, première partie….

  1. En effet, le public ayant assisté à ce conseil municipal a pu entendre M. Marlin racontant : « Marionnaud a été cambriolé en pleine nuit…n’a pas réussi à obtenir les images de la plaque, voiture volée, plaques changées…la police municipale n’a pas pu retrouvé la trace, mais on a retrouvé par hasard en regardant les images, la voiture arrêtée sur la N20, avec des plaques fausses et le voleur qui fumait une cigarette, et qui a jeté sa cigarette… cette personne a été zoomé à plusieurs centaines de mètres de la croix sur la N 20 et ce n’est pas de la science-fiction, vrai de vrai c’est comme cela que l’on a retrouvé, le mégot par terre, le gars est fiché avec son ADN, et 6 mois après la personne était interpellée ! »
    Un discours confus, difficile à suivre et à croire… Bref, « Les Experts d’Etampes » sont parmi nous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aide

WordPress theme: Kippis 1.15
Notre Newsletter pour suivre l'actualité municipale
Je Valide